Les Français brûlent chaque année une forêt aussi grande que la Bretagne

Hall 3 > Fonds Externe > Article Standard

Imprimer l'article

Synthèse

Article publié le
 8 novembre 2018

AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Avaler une omelette ou un steak, enfiler des bottes en cuir, faire le plein puis user ses pneus sur le bitume… Quoi de plus banal ?

Pourtant, nos habitudes de consommation, et en particulier celles-ci, ont un impact direct sur la déforestation dans le monde.
Chaque année, pour couvrir ses besoins en volailles, œufs, produits laitiers, agrocarburants, cuir, café ou chocolat, chaque Français «consomme» en moyenne 352 mètres carrés de forêt, soit une surface équivalente à quatre logements moyens, selon les calculs de l’ONG Envol vert, qui publie ce jeudi un rapport sur l’Empreinte forêt des Français, soit la surface de forêt nécessaire pour subvenir à nos modes de vie et nos consommations.

«A l’échelle de la population française, cela revient à 2,4 millions d’hectares de forêts détruits par an pour satisfaire notre consommation actuelle, soit un territoire grand comme la Bretagne», s’alarme l’ONG.
Celle-ci rappelle que les forêts mondiales – en particulier tropicales – disparaissent à un rythme alarmant : chaque année, depuis 1990, c’est l’équivalent de la superficie de la Grèce qui disparaît. La déforestation est une cause majeure de perte de la biodiversité, en plus d’être responsable de 11% à 17% des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines.

Viande et cuir massivement coupables, suivi des biocarburants

Contrairement à certaines idées reçues, l’usage de papier, de bois ou encore d’huile de palme dans l’alimentation (pâte à tartiner, biscuits, etc.) ne représente en tout que 11% de l’«empreinte forêt» totale des Français.

Ce qui fait le plus de ravages, c’est l’alimentation de nos animaux d’élevage (volaille, vaches laitières, porcs) en soja, dont la production mondiale est à 70% OGM et dont les principaux producteurs sont les Etats-Unis, le Brésil et l’Argentine.
Le WWF estime qu’un Européen consomme en moyenne 61 kilos de soja par an, dont 57 kilos de manière indirecte à travers la consommation de produits dérivés d’animaux nourris au soja (viande, œufs, poisson d’élevage, produits laitiers…).
Entre 2000 et 2015, une surface de forêt de la taille du Portugal a été perdue à cause de la consommation de soja de l’Union européenne. Et selon Forest Trend, 20% de la production de soja provenait en 2014 de terres illégalement déboisées.

Autre source majeure de déforestation : l’huile de palme… dans nos carburants. Tous en contiennent, même l’essence, à hauteur de 1,2% en 2017.
Aujourd’hui, plus des deux tiers de la consommation des Français en huile de palme l’est sous forme d’agrocarburants, soit en moyenne plus de 10 kilos par habitant et par an. Là encore, la déforestation illégale est massive : 40 % de la production d’huile de palme provenait en 2014 de terres illégalement déboisées.
L’élevage bovin, lui, destiné à notre consommation de viande et de cuir, est responsable de 70% de la déforestation en Amérique latine.

La culture de l’hévéa, ou caoutchouc naturel, en forte croissance, «menace très directement les forêts tropicales, en particulier en Afrique, dans le bassin du Congo, et en Asie du Sud-Est», remarque Envol Vert. Il est utilisé à 75% dans les pneus automobiles, mais l’est aussi dans le domaine médical (gants en latex) et l’industrie.

Le consommateur peut agir, mais pas seul

Que faire, face à cela ?
Pour «réduire au maximum notre empreinte forêt», Envol vert suggère trois niveaux d’action : la sobriété (réduire la consommation excessive de certains produits), l’efficience (acheter d’occasion, réparer…) et la qualité (produits locaux et/ou certifiés bio). L’ONG a calculé qu’«en devenant végétarien, en divisant par deux sa consommation d’œufs et de produits laitiers, en étant sobre acheter peu de chaussures en cuir – et en préférant des produits responsables ou locaux, usage du papier recyclé, ou lait issu d’élevages bovins nourris à l’herbe –, on peut réduire jusqu’à 88% son empreinte forêt».

Mais pour l’ONG, «seul, le consommateur ne peut pas arriver à zéro empreinte forêt».
D’autant que «pour certaines matières premières, le consommateur n’a pas d’autres alternatives que celles qu’imposent les politiques publiques (…) Et l’exécutif a demandé en octobre aux députés de maintenir l’exonération fiscale dont bénéficie l’huile de palme dans les carburants… au profit de Total. Après avoir accordé en mai un feu vert à la «bioraffinerie» du groupe pétrolier, à La Mède (Bouches-du-Rhône), qui carbure désormais à l’huile de palme pour produire 500 000 tonnes par an de biodiesel.

Coralie Schaub

Imprimer l'article

Adhérez-vous aux idées, opinions et constats de cet article ?

Non, je rejette en bloc à 100% toutes les idéesNon, je ne suis pratiquement d'accord sur rienNon, c'est assez médiocre, à 2 ou 3 détails prèsNon, c'est à peine passableJe ne suis qu'à moitié convaincu.eOui, c'est plutôt pas malOui, c'est globalement bien vuOui, c'est plutôt très bienOui, c'est excellentOui, c'est parfait à 100%

Note moyenne : 0,00 sur 0 votes.
Inscrivez-vous pour noter cet article et répondre aux sondages
Loading...

Les éléments suivants sont au moins bornés jusqu’en 02/2019

  •  Selon l’ONG Envol Vert qui publie un rapport sur l’Empreinte forêt des Français, il faut un territoire forestier (de sources diverses) grand comme la Bretagne pour couvrir leurs besoins annuels (2,4 millions d’hectares).
  • L’ONG rappelle que les forêts mondiales, en particulier tropicales, disparaissent annuellement depuis 1990, sur une surface équivalente à la Grèce, engendrant une chute de la biodiversité, et participant de 11 à 17% des émissions de gaz à effet de serre.

  • L’alimentation en soja des animaux d’élevage est de très loin, la 1ere raison de cette déforestation. Le WWF estime qu’un Européen consomme 61 kg de soja par an, dont 57 kg à travers la consommation de produits dérivés d’animaux nourris au soja.

  • L’huile de palme présent dans TOUS les carburants est une autre source majeure de la déforestation, avec une provenance de 40% de terres illégalement déboisées.

  • L’élevage bovin (viande, cuir) serait responsable de 70% de la déforestation en Amérique Latine.

  • La forte croissance de la culture de l’hévéa menacerait directement les forêts tropicales d’Afrique, dans le bassin du Congo, et en Asie du Sud-Est.

  • L’ONG a calculé qu’« en devenant végétarien, en divisant par deux sa consommation d’œufs et de produits laitiers, en étant sobre acheter peu de chaussures en cuir – et en préférant des produits responsables ou locaux, usage du papier recyclé, ou lait issu d’élevages bovins nourris à l’herbe –, on peut réduire jusqu’à 88% son empreinte forêt »

Les commentaires se font directement au Forum

Texte central

Coralie Schaub

Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont choisis / produits par Canal Animal.
Toute omission au texte-source serait signalée par la ponctuation (…)

“chaque Français «consomme» en moyenne 352 mètres carrés de forêt, soit une surface équivalente à quatre logements moyens”
“les forêts mondiales – en particulier tropicales – disparaissent à un rythme alarmant : chaque année, depuis 1990, c’est l’équivalent de la superficie de la Grèce qui disparaît”
“L’élevage bovin, lui, destiné à notre consommation de viande et de cuir, est responsable de 70% de la déforestation en Amérique latine.”
Les Halls de Canal Animal
PROGRÈS
GRAND HALL
OPPRESSIONS
INFLUENCES
DROIT
IDÉES
SCIENCES
ARCHIVES
ARTITUDES
Fermer le menu