Le média d'informations et de culture animalière

Samedi 6 Mars 2021

Le média d'informations et de culture animalière

Engageons-nous pour
une information complète sur
la zoodiversité et la cause animale

RÉPERTOIRES
ARCHIVAGES
HALLS
THÈMES
FORMAT
RÉACTIONS
NOUS AIDER

Repli annoncé des baleiniers japonais vers leurs eaux territoriales

Ce contenu est, implicitement ou non, plutôt défavorable au changement de statut des animaux en tant qu’êtres soumis aux caprices de la brutalité humaine.
Contenu issu d’un livre, d’une revue, d’un magazine
Podcast, ou contenu audio
GF
Grand Format
Portrait
Article-source publié le
 4 janvier 2019
Contenu central
La question de la chasse à la baleine au Japon est bien plus une question de fierté nationaliste qu'une bonne bonne affaire commerciale. (Crédits : Kyodo News / Associated Press)
AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Mercredi 26 décembre 2018, le Japon a annoncé « [avoir] décidé, dans le cadre de la reprise de la chasse commerciale à la baleine en juillet 2019, de se retirer de la Convention internationale pour la réglementation de la chasse à la baleine ». Ce retrait sera effectif le 30 juin prochain. Les baleiniers japonais pêcheront dans les eaux territoriales et dans la zone économique exclusive de l’archipel. Le Japon « cessera de prendre des baleines dans l’océan Antarctique et dans l’hémisphère sud », annonce le gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement japonais considère que « certaines espèces de baleines et stocks de baleines sont abondants » et qu’il peut donc reprendre la pêche commerciale, en dépit du moratoire établi par la Commission baleinière internationale (CBI) il y a 30 ans et toujours en vigueur.

(…)

Sea Shepherd, qui s’oppose depuis 2002 aux baleiniers japonais, « accueille favorablement cette annonce et y voit un développement positif ».
L’association estime qu’avec le retrait des pêcheurs japonais de l’hémisphère sud « [son] objectif de mettre un terme à la chasse dans le sanctuaire baleinier antarctique a été atteint ».
Sea Sherpherd juge aussi que « si le Japon se retire de la CBI, cela permet à cette dernière de voter la motion pour établir un sanctuaire dans l’Atlantique sud, mettant donc un terme effectif à la chasse dans tout l’hémisphère sud ».
Dorénavant, la pêche à la baleine n’aura plus lieu que dans le Pacifique nord et l’Atlantique nord, deux zones auxquelles l’association entend désormais se consacrer.

Article indexé par Franck Isaac
La pétition en ligne ici
Crédits : AFP
Auteur(s)
Philippe Collet
Auteur(s) de l'oeuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Morceaux choisis
Les baleiniers japonais pêcheront dans les eaux territoriales et dans la zone économique exclusive de l’archipel. Le Japon « cessera de prendre des baleines dans l’océan Antarctique et dans l’hémisphère sud »
Sea Shepherd, qui s’oppose depuis 2002 aux baleiniers japonais, « accueille favorablement cette annonce et y voit un développement positif »
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
Auteur(s)
Philippe Collet
Auteur(s) de l'œuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Les baleiniers japonais pêcheront dans les eaux territoriales et dans la zone économique exclusive de l’archipel. Le Japon « cessera de prendre des baleines dans l’océan Antarctique et dans l’hémisphère sud »
Sea Shepherd, qui s’oppose depuis 2002 aux baleiniers japonais, « accueille favorablement cette annonce et y voit un développement positif »
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
0 0 voter
L'article est-il instructif ?
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires