Dimanche 18 Avril 2021

Actus et culture animalières

Version Beta 2.1

RÉPERTOIRES
ARCHIVAGES
HALLS
THÈMES
FORMAT
RÉACTIONS
NOUS AIDER

Faut-il manger les animaux ?

Jonathan Safran Foer

À PROPOS DE CE LIVRE
Éditeur : L'Olivier
1ere publication : 2011
Nombre de pages : 368
Dimensions : 14,6 x 2,4 x 22,1 cm
RÉSUMÉ
Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d’enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête. Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d’une ferme où l’on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l’abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d’une civilisation qui respectait encore l’animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d’un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe.
COMMENTAIRES
« Un livre que toute personne soucieuse de l’environnement, de la santé – des animaux et de la sienne – devrait lire. Comme le dit l’auteur, ce livre ne plaide pas le végéta*isme, mais une consommation responsable et occasionnelle des animaux. C’est un livre très informatif qui ne rapporte que des faits, mais même en voulant être le plus neutre possible, je crois qu’il est difficile de se faire une opinion positive sur l’élevage industriel après sa lecture. Je suis d’accord sur le fait que les personnes désireuses d’acheter de la viande soient aussi consentantes à y mettre le prix : la viande – les animaux, rappelons-le – devrait être considérée comme un produit de luxe. On ne peut pas avoir qualité et abondance à bas prix. Certains passages du livre sont vraiment très durs, notamment les témoignages d’employés d’abattoirs racontant la torture qu’ils infligeaient à des pauvres cochons. Ce genre de passage m’a donné les larmes aux yeux en même temps qu’éveiller en moi beaucoup de haine. Cela n’a fait que renforcer mes convictions à l’égard de la viande. Chacun peut décider de dire « non » à ce procédé de torture qu’est l’élevage industriel, et faire un effort – pour la planète, pour les animaux, pour sa santé ou celle de ses enfants – de consommer moins de viande et de s’orienter vers les élevages traditionnels plus respectueux des bêtes. Il est difficile, après la lecture de ce livre, de rester insensible à ce qu’est la consommation de viande dans le monde d’aujourd’hui » -(AkashaVayu – Amazon.fr)
PRESSE & WEBZINES
DISTINCTIONS