Dimanche 18 Avril 2021

Actus et culture animalières

Version Beta 2.1

RÉPERTOIRES
ARCHIVAGES
HALLS
THÈMES
FORMAT
RÉACTIONS
NOUS AIDER

L'Angleterre va réintroduire des castors pour lutter contre les inondations

Ce contenu est, implicitement ou non, plutôt défavorable au changement de statut des animaux en tant qu’êtres soumis aux caprices de la brutalité humaine.
Contenu issu d’un livre, d’une revue, d’un magazine
Podcast, ou contenu audio
GF
Grand Format
Synthèse
Article-source publié le
 21 septembre 2019
Contenu central
Le castor d’Eurasie vit dans les milieux aquatiques courants et stagnants. Son poids moyen est de 21 kg, mais il peut atteindre 35 kg. Sa longueur est d’environ 1 m dont 30 cm pour sa queue aplatie et d’aspect écailleux. C’est un vecteur important de biodiversité en créant de nouveaux habitats (prairies humides, canaux, bois mort…). Lors de la construction de barrages, il augmente la surface d’eau libre développant un milieu de vie propice aux invertébrés aquatiques (coléoptères, odonates…), aux amphibiens (tritons, grenouilles…) mais aussi aux poissons. De ce fait, leurs prédateurs (cigognes, hérons, rapaces diurnes, poissons et mammifères carnivores…) ont des lieux de nourrissage et des proies plus abondantes. Les barrages limitent l’érosion des berges et opèrent une régulation hydraulique sur les petites rivières. (Source : France Nature Environnement)
AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Des castors vont être réintroduits dans deux zones du Royaume-Uni qui comptent sur leurs qualités hors-pair de bâtisseurs de barrages pour endiguer les inondations.

Des castors vont être réintroduits dans deux zones du Royaume-Uni qui comptent sur leurs qualités hors-pair de bâtisseurs de barrages pour endiguer les inondations.

L’association National Trust, chargée de la protection du patrimoine historique et naturel du Royaume-Uni, a annoncé mercredi le projet de lâcher des castors d’Eurasie dans deux régions du sud de l’Angleterre l’année prochaine.

«Les barrages construits par les castors permettent de retenir l’eau lors des périodes sèches, aident à réduire les crues éclair en aval et améliorent la qualité de l’eau en retenant le limon», a souligné Ben Eardley, responsable du projet sur l’un des deux sites.

Ces rongeurs ont disparu des rivières britanniques depuis le XVIe siècle, chassés pour leur fourrure, leur viande et leurs glandes produisant une sécrétion huileuse odorante, le castoréum, utilisée pour produire des arômes alimentaires. Qualifié «d’espèce-ingénieur», le castor crée un habitat au sec pour un vaste éventail d’espèces, allant des insectes au gibier.

Leur réintroduction pourrait «contribuer à rendre nos paysages plus résistants au changement climatique et aux intempéries extrêmes qu’il entraîne», a ajouté M. Eardley, qui va superviser la réintroduction d’un couple de castors à Holnicote, à proximité du parc national d’Exmoor, dans le sud-est de l’Angleterre.
Un autre couple sera relâché aux confins du parc national de South Down, près de la côte sud.

 

Tous seront réintroduits dans des zones boisées, où des experts surveilleront les modifications du milieu découlant de leur présence.
Le National Trust projette de restaurer 25 000 hectares de zones riches en habitat pour la vie sauvage d’ici à 2025, sur fond de déclin du nombre d’espèces depuis 1970.

(…)

Article indexé par Franck Isaac
Article traduit par Franck Isaac
La pétition en ligne ici
Crédits : RMC
Auteur(s)
Auteur(s) de l'oeuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Morceaux choisis
«Les barrages construits par les castors permettent de retenir l’eau lors des périodes sèches, aident à réduire les crues éclair en aval et améliorent la qualité de l’eau en retenant le limon»
Ces rongeurs ont disparu des rivières britanniques depuis le XVIe siècle, chassés pour leur fourrure, leur viande et leurs glandes produisant une sécrétion huileuse odorante
Le National Trust projette de restaurer 25 000 hectares de zones riches en habitat pour la vie sauvage d’ici à 2025, sur fond de déclin du nombre d’espèces depuis 1970.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
Auteur(s)
Auteur(s) de l'œuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
«Les barrages construits par les castors permettent de retenir l’eau lors des périodes sèches, aident à réduire les crues éclair en aval et améliorent la qualité de l’eau en retenant le limon»
Ces rongeurs ont disparu des rivières britanniques depuis le XVIe siècle, chassés pour leur fourrure, leur viande et leurs glandes produisant une sécrétion huileuse odorante
Le National Trust projette de restaurer 25 000 hectares de zones riches en habitat pour la vie sauvage d’ici à 2025, sur fond de déclin du nombre d’espèces depuis 1970.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
0 0 voter
L'article est-il instructif ?
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires