|
|
|
Jeudi 23 Septembre 2021
Jeudi 23 Septembre 2021

Média participatif sur la condition animale

Version Beta 2.1

Média participatif sur la condition animale

Hugo Clément, de l'amour pour la viande au végétarisme

Ce contenu est, implicitement ou non, plutôt défavorable au changement de statut des animaux en tant qu’êtres soumis aux caprices de la brutalité humaine.
Contenu issu d’un livre, d’une revue, d’un magazine
Podcast, ou contenu audio
GF
Grand Format
Entretien
A l’occasion de son nouveau livre “pourquoi j’ai arrêté de manger des animaux”, Hugo Clément revient sur les raisons de sa conversion alimentaire, et de sa volonté d’informer l’opinion publique sur la condition animale afin que chacun fasse ses choix en toute connaissance de cause.
Crédits : TV5 Monde / Hugo Clément

ALLER PLUS LOIN

Crédits : C à vous / Hugo Clément
Crédits : Sud Radio / Hugo Clément
Article vidéo créé par Franck Isaac
La pétition en ligne ici
Hugo Clément - Comment j'ai arr^été de manger des animaux
Morceaux choisis
Mon déclic, c’est un enchaînement de chiffres (…) et cette accumulation de chiffres m’a fait me dire que je ne peux pas continuer de donner mon argent à ces industries-là.
L’animal a une conscience, l’animal a une personnalité, ça il y a beaucoup de travaux scientifiques qui l’ont prouvé.
On a tendance a considérer la viande comme une masse un peu informe, sans individualité, sans personnalité, et c’est ça qui nous permet de manger aussi massivement les animaux.
L’industrie de la viande sait que son succès dépend de la méconnaissance des consommateurs de ce qui se passe dans leurs usines.
Moi je suis dans une position relativement modérée : chacun doit faire ce qu’il semble juste, et pour faire ce choix-là, il faut avoir les informations, c’est le but de ce livre (…) Il n’y a aucune volonté d’imposer un régime alimentaire.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
Hugo Clément - Comment j'ai arr^été de manger des animaux
Mon déclic, c’est un enchaînement de chiffres (…) et cette accumulation de chiffres m’a fait me dire que je ne peux pas continuer de donner mon argent à ces industries-là.
L’animal a une conscience, l’animal a une personnalité, ça il y a beaucoup de travaux scientifiques qui l’ont prouvé.
On a tendance a considérer la viande comme une masse un peu informe, sans individualité, sans personnalité, et c’est ça qui nous permet de manger aussi massivement les animaux.
L’industrie de la viande sait que son succès dépend de la méconnaissance des consommateurs de ce qui se passe dans leurs usines.
Moi je suis dans une position relativement modérée : chacun doit faire ce qu’il semble juste, et pour faire ce choix-là, il faut avoir les informations, c’est le but de ce livre (…) Il n’y a aucune volonté d’imposer un régime alimentaire.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES

Laisser un commentaire