Dimanche 18 Avril 2021

Actus et culture animalières

Version Beta 2.1

RÉPERTOIRES
ARCHIVAGES
HALLS
THÈMES
FORMAT
RÉACTIONS
NOUS AIDER

Des pêcheurs sauvent des poissons de la canicule

Ce contenu est, implicitement ou non, plutôt défavorable au changement de statut des animaux en tant qu’êtres soumis aux caprices de la brutalité humaine.
Contenu issu d’un livre, d’une revue, d’un magazine
Podcast, ou contenu audio
GF
Grand Format
Synthèse
Article-source publié le
 17 août 2018
Contenu central
Des poissons au bord de l'asphyxie sont piégés dans des trous d'eau. (Crédits : Canal Animal / France 3 Grand Est)
AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Dans le département du Haut-Rhin en Alsace, la canicule de juillet-août a asséché plusieurs cours d’eau et menace la survie des poissons qui s’y trouvent.
La Fédération de pêche du Haut-Rhin, qui agit pour la protection du milieu aquatique, a en conséquence organisé plusieurs dizaines d’opérations de sauvetage ces dernières semaines, rapporte Franceinfo.

Dans le département du Haut-Rhin en Alsace, la canicule de juillet-août a asséché plusieurs cours d’eau et menace la survie des poissons qui s’y trouvent.
La Fédération de pêche du Haut-Rhin, qui agit pour la protection du milieu aquatique, a en conséquence organisé plusieurs dizaines d’opérations de sauvetage ces dernières semaines, rapporte Franceinfo.

Les équipes volontaires sont munies de perches électriques qui paralysent temporairement les poissons : ils récupèrent ceux-ci dans des filets pour ensuite les transférer dans les cours d’eau voisins non-asséchés. Souvent piégés dans des trous d’eau, les poissons risquent l’asphyxie. Ces opérations, insuffisantes pour sauver l’ensemble de la biodiversité des rivières, visent à éviter l’hécatombe. Victorien Talle, membre de la Fédération de pêche du Haut-Rhin, explique dans un reportage sur France 3

« Le but est de sortir un maximum de poissons en vie. Cela évite que les individus qui sont là périssent dans les jours à venir à cause des trop fortes chaleurs ou du manque d’oxygène. »

Egalement interviewée, Sophie Louis, une participante de l’opération effectuée dans la rivière de la Lauch, a estimé que l’agriculture était « en partie responsable de l’épuisement des rivières » et déplore « une mauvaise gestion des besoins en eau des communes ».

Article indexé par Franck Isaac
Article traduit par Franck Isaac
La pétition en ligne ici
Crédits : France 3 Grand Est
Auteur(s)
Auteur(s) de l'oeuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Morceaux choisis
Sophie Louis, une participante de l’opération effectuée dans la rivière de la Lauch, a estimé que l’agriculture était « en partie responsable de l’épuisement des rivières » et déplore « une mauvaise gestion des besoins en eau des communes ».
Auteur(s)
Auteur(s) de l'œuvre
Publication complète
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Sophie Louis, une participante de l’opération effectuée dans la rivière de la Lauch, a estimé que l’agriculture était « en partie responsable de l’épuisement des rivières » et déplore « une mauvaise gestion des besoins en eau des communes ».
0 0 voter
L'article est-il instructif ?
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires