|
|
|
Lundi 14 Juin 2021
Lundi 14 Juin 2021

Le média de la condition animale

Version Beta 2.1

9000 poules recyclent 1500 tonnes de déchets

Ce contenu est, implicitement ou non, plutôt défavorable au changement de statut des animaux en tant qu’êtres soumis aux caprices de la brutalité humaine.
Contenu issu d’un livre, d’une revue, d’un magazine
Podcast, ou contenu audio
GF
Grand Format
Synthèse
Article-source publié le
 5 juin 2019
Extrait de l'article
L'opération originale de la SITTOMAT (syndicat de traitement des déchets de l’aire toulonnaise) du don de poulaillers a rencontré un grand succès. (Crédits : Capture d'écran France 3 / Canal Animal)
AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Faire picorer les déchets alimentaires par des poules plutôt que les brûler, c’est la bonne idée du Sittomat, le Syndicat mixte intercommunal de transport et traitement des ordures ménagères de l’aire toulonnaise. Et pour cause, une seule poule peut manger jusqu’à 150 kg de déchets alimentaires par an !

Faire picorer les déchets alimentaires par des poules plutôt que les brûler, c’est la bonne idée du Sittomat, le Syndicat mixte intercommunal de transport et traitement des ordures ménagères de l’aire toulonnaise. Et pour cause, une seule poule peut manger jusqu’à 150 kg de déchets alimentaires par an !

Depuis octobre 2018, il incite donc les usagers à adopter ces volatiles. Un poulailler d’une valeur de 150 € est offert par le Syndicat pour l’achat de deux poules (30€). L’objectif : sensibiliser les habitants à la réduction des déchets.

L’opération a connu un succès retentissant. Le Sittomat s’attendait à en distribuer mille, mais c’est finalement 4500 poulaillers qui ont été offerts aux riverains, soit 9000 poules adoptées depuis huit mois ! Un système gagnant-gagnant qui permet aux habitants de réduire leurs déchets tout en récoltant des œufs frais régulièrement. Au total, 1500 tonnes de déchets alimentaires ont ainsi évité l’incinérateur Toulon-Laboubran.

Les ménages participants (…) ont également signé une convention les engageant à veiller au bien-être des volatiles, à les garder au moins trois ans, et à ne pas les abattre pour les consommer.

(…)

Et le Var n’est pas le seul département à se mettre aux poules, la Seine Maritime est aussi sur les rangs ! 

Article indexé par Franck Isaac
Article traduit par Franck Isaac

ALLER PLUS LOIN

La pétition en ligne ici
Crédits : France 3
Auteur(s)
Anissa Duport-Levanti
Auteur(s) de l'oeuvre
Publication complète
Meta-source
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
Morceaux choisis
L’objectif : sensibiliser les habitants à la réduction des déchets.
Le Sittomat s’attendait à en distribuer mille, mais c’est finalement 4500 poulaillers qui ont été offerts aux riverains, soit 9000 poules adoptées depuis huit mois !
Un système gagnant-gagnant qui permet aux habitants de réduire leurs déchets tout en récoltant des œufs frais régulièrement.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
Auteur(s)
Anissa Duport-Levanti
Auteur(s) de l'œuvre
Publication complète
Meta-source
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont composés / sélectionnés par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
L’objectif : sensibiliser les habitants à la réduction des déchets.
Le Sittomat s’attendait à en distribuer mille, mais c’est finalement 4500 poulaillers qui ont été offerts aux riverains, soit 9000 poules adoptées depuis huit mois !
Un système gagnant-gagnant qui permet aux habitants de réduire leurs déchets tout en récoltant des œufs frais régulièrement.
RECHERCHE PAR ÉTIQUETTES
0 0 votes
L'article est-il instructif ?
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires