Hall 7 • Sociétés

Ajoutez votre titre ici

L’orang-outan qui offrit son aide à un être humain

Synthèse
Article-source publié le
 7 février 2020
Orang-outan - Bornéo
Il y a des gestes qui semblent appartenir au patrimoine commun de certains primates dont nous faisons partie. (Crédits : Anil Prabhakar)

AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

Un moment assez exceptionnel a été photographié récemment sur l’île de Bornéo. Une photo montrant un orang-outan offrant son aide à un homme qui se trouvait dans la rivière a été publiée mi-janvier par un photographe amateur, Anil Prabhakar. Il était en safari dans une zone forestière en Indonésie

L’homme qui a l’air coincé dans la rivière est en fait un agent travaillant pour la Fondation pour la survie des orangs-outans de Bornéo, une organisation à but non lucratif visant à protéger les espèces menacées. Le travailleur était en train de chasser les serpents de ce point d’eau pour protéger les primates, mais en plein travail, il a été interrompu par ce curieux visiteur.

Le photographe a confié jeudi 6 février au Daily Mail que le “chasseur de serpent” avait refusé la main du grand singe, car il s’agissait d’un animal sauvage.

“Quelqu’un lui a dit qu’il y avait un serpent dans la rivière. Le gardien s’y est rendu et a nettoyé les buissons. Un orang-outan est venu sur la rive et regardait ce qu’il faisait. Il s’est alors approché et a donné sa main. Le gardien s’est éloigné. Je lui ai demandé plus tard pourquoi et il a dit : ‘C’est un animal sauvage, pas un animal que nous connaissons’”, a expliqué l’auteur du cliché.

Une scène hors du commun qui a dû surprendre l’homme dans cette rivière.

Charles Deque

Imprimer l'article

Texte central
Charles Deque
Publication
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont choisis / produits par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)

Morceaux choisis

“Un orang-outan est venu sur la rive et regardait ce qu’il faisait. Il s’est alors approché et a donné sa main. Le gardien s’est éloigné.”
Adhérez-vous aux idées, opinions, ou constats de cet article ?

[ratings]

Post-Scriptum de Franck Isaac

Il est certain que certains humanistes radicaux crieront "halte à l'anthropomorphisme !", ne supportant pas qu'il puisse y avoir le moindre patrimoine commun comportemental avec nos cousins primates.
Pourtant, la plupart des éthologues reconnus attesteront qu'au contraire, il y a bien plus de similitudes que de différences entre eux et nous. En l'occurence, tout ce qui anime un être humain se retrouve chez les grands singes (amour, guerre, politique, altruisme-égoïsme, souvenirs, transmission culturelle, domination-soumission, jeux, recherche de plaisir, évitement de la souffrance, contagion émotionnelle etc.).
Il n'y a guère que le langage articulé, et ses immenses conséquences en termes de civilisations, qui marque une vraie rupture entre eux et nous.

Les commentaires se font directement au Forum