Européennes 2019 : Pour ses 2eme élections, le Parti Animaliste double son score de 2017

Infozoothèque > Fonds Externe

Intro Article (F.I.) – Rendre visible sur menu responsive 

Une personne animale sur une affiche électorale peut parfois se révéler plus payant qu'un être humain

C’est une des surprises de ce scrutin : le Parti animaliste a recueilli, selon les résultats définitifs, 2,2 % des suffrages exprimés pour les élections européennes. La liste menée par Hélène Thouy, avocate au barreau de Bordeaux, fait mieux qu’ “Urgence écologie” et ses 1,82 %, que François Asselineau et sa liste “Ensemble pour le Frexit” qui récolte 1,2 % des voix, ou encore que Lutte ouvrière (0,8 %).
Le parti, créé en 2016, talonne par ailleurs la liste communiste emmenée par Ian Brossat (2,49 %), ainsi que celle du patron de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde (2,5 %). Pour sa deuxième participation à un scrutin, le jeune parti double son score obtenu aux élections législatives de 2017, qui était de 1,1 %. Même si les animalistes ne rentreront pas au Parlement européen et ne verront pas leurs frais de campagne remboursés, ils peuvent néanmoins se targuer d’une belle progression. Selon Hélène Thouy, qui a notamment défendu l’association L214, le parti a séduit quelque 
450 000 votants Le résultat officiel définitif étant de 490 074 voix décomptées.
.

« On s’attendait à ce score, car les remontées du terrain laissaient penser que les gens étaient réceptifs à ces thématiques. Les Français comprennent qu’il y a urgence en matière de condition animale », explique Hélène Thouy au Point. L’avocate estime cependant que le parti aurait dû faire « beaucoup plus ». Elle dénonce des irrégularités dans la distribution des bulletins de vote, que les listes devaient imprimer à leurs frais. « Nous avons reçu des centaines de signalement par Facebook, mail ou SMS, pour nous dire que nos bulletins n’étaient pas présents dans certains bureaux de vote », souligne Hélène Thouy. La tête de liste explique pourtant en avoir envoyé à toutes les commissions de propagande, dans le respect des délais impartis. « Un nombre important de bulletins n’a cependant pas été redistribué », assure-t-elle. « Par exemple, dans l’Hérault, qui compte 343 communes, la préfecture n’a redistribué les bulletins que dans 21 communes », s’insurge l’avocate, qui indique avoir déjà déposé un recours auprès du Conseil d’État.

Le Parti animaliste, qui place le bien-être et la défense des animaux au cœur de son combat, a néanmoins joui de ce positionnement monothématique. Les candidats ont profité de la campagne pour dénoncer un certain nombre de pratiques comme l’élevage industriel, l’abattage sans étourdissement, la présence des animaux dans les cirques, la production de fourrure, la chasse ou encore la corrida. « On parle de plus en plus de la question animale, ça devient une vraie préoccupation », note Hélène Thouy, qui a bien compris qu’en matière de bien-être animal (sic), c’est surtout à Bruxelles que se jouaient les dossiers. Au Parlement, plusieurs organisations animales se sont d’ailleurs regroupées au sein de la plateforme intitulée “Eurogroup for Animals”.

Aux élections européennes, le Parti animaliste proposait ainsi une liste de 148 mesures centrées sur les animaux, pour les « protéger et mettre fin aux pratiques les plus génératrices de souffrance ». Parmi elles, on retrouvait notamment l’interdiction de l’élevage des veaux en batterie, le recours systématique à la vidéosurveillance dans les abattoirs ou les laboratoires, l’abolition de certaines techniques de chasse, la fin de traditions culturelles impliquant la cruauté envers les animaux, ou encore l’interdiction des ports européens aux baleiniers.   Au lendemain des élections, la tête de liste en est persuadée, le mouvement va s’inscrire dans la durée. Ailleurs en Europe, la question a également mobilisé : en Allemagne, le Parti de la protection des animaux obtient deux sièges avec 1,5 % des voix. De son côté, la liste animaliste néerlandaise remporte un siège.

Valentine Arama

SECTION COPY-IMPORT

Moyenne du STYLE & INTÉRÊT de l'article

Non, je rejette en bloc à 100% toutes les idéesNon, je ne suis pratiquement d'accord sur rienNon, c'est assez médiocre, à 2 ou 3 détails prèsNon, c'est à peine passableJe ne suis qu'à moitié convaincu.eOui, c'est plutôt pas malOui, c'est globalement bien vuOui, c'est plutôt très bienOui, c'est excellentOui, c'est parfait à 100%

Note moyenne : 0,00 sur 0 votes.
Inscrivez-vous pour noter cet article et répondre aux sondages
Loading...

À propos de l’article
Valentine Arama
Publié le 27/05/2019 pour Le Point
Lien-source de l’article

Les commentaires se font directement au Forum

Problème d’affichage sur cet article ?
Merci de nous écrire ou de laisser un message au Forum

Sur le même sujet

Ne pas supprimer cette section interne et la rendre visible (menu responsive) si nécessaire, uniquement sur ordinateur (laisser en “hide” sur tablette et smartphone)

Fermer le menu