Le danger d’extinction des requins s’accélère

Imprimer l'article

Article-source publié le
 23 mars 2019

Synthèse

Article-source publié le
 23 mars 2019
Requins morts
L'Asie, et en particulier la Chine, participe très fortement à l'extinction progressive des requins. (Crédits : Reporterre)

AjustezCes options sont inopérantes sous Internet Explorer 8
votre confort de lecture

C’est une liste qui n’en finit pas de s’allonger. Ce vendredi 22 mars 2019, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a dévoilé un nouveau bilan dramatique.

S’il existe aujourd’hui plus de 400 espèces de requins qui vivent dans les eaux mondiales, 17 races de raies et de requins sur les 58 dernièrement évaluées sont désormais classées à risque d’extinction. Un constat inquiétant auquel les experts étaient bien entendu préparés.
Pourtant, ils l’avouent, ils ne s’attendaient pas à ce que la situation soit aussi critique. “Nos résultats sont alarmants, mais pas surprenants. Ces animaux sont très recherchés et ne bénéficient pas de mesures de protection contre la surpêche”, explique Nicholas Dulvy, professeur à l’université Simon Fraser au Canada et co-président du Groupe d’experts requins de l’UICN. Ainsi requin-taupe bleu ou encore petit requin-taupe se retrouvent pris au piège, victime des humains qui les pêchent en masse pour leur chair ou leurs ailerons.

Requin-taupe bleu
Le requin-taupe, appelé aussi requin Mako est en danger critique d'extinction. (Crédits : Patrick Doll / Wikimédia commons)

Le cas le plus préoccupant : celui du requin-taupe bleu.
Classée “en danger” dans la nouvelle Liste rouge des espèces menacées d’extinction, cette espèce connaît un déclin phénoménal depuis 75 ans. Sa population a chuté de plus de 60%. En cause, la surpêche de cette famille de requins, particulièrement appréciée pour sa chair, notamment en Chine. Et c’est également le cas du petit requin-taupe, lui aussi jugé “en danger”. Ils rejoignent ainsi la catégorie des éléphants d’Asie et de la baleine bleue. Triste constat. 

Désormais, les experts de l’UICN appellent à “l’adoption immédiate de limites de capture, ainsi qu’à l’interdiction du débarquement des espèces en danger ou en danger critique d’extinction”. En mai 2019 et sur impulsion mexicaine, les États seront appelés à se prononcer sur l’inscription des requins-taupes à l’annexe II de la CITES, la Convention sur le commerce international d’espèces de faune et de flore menacées d’extinction.
Un tel statut imposerait une nouvelle régulation de la pêche qui, à terme, pourrait sauver de justesse cette espèce nécessaire au maintien de la chaîne alimentaire. En effet, les requins peuplent les océans depuis quelques 400 millions d’années et sont un maillon de premier plan dans le réseau trophique. Espérons que cet énième rassemblement des grandes puissances mondiales réussisse à changer le cours des choses. 

Tess Annest

Imprimer l'article

Texte central

Franck Isaac

Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont choisis / produits par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)

Morceaux choisis

“17 races de raies et de requins sur les 58 dernièrement évaluées sont désormais classées à risque d’extinction”
“les requins peuplent les océans depuis quelques 400 millions d’années et sont un maillon de premier plan dans le réseau trophique”
Adhérez-vous aux idées, opinions, ou constats de cet article ?

Non, je rejette en bloc à 100% toutes les idéesNon, je ne suis pratiquement d'accord sur rienNon, c'est assez médiocre, à 2 ou 3 détails prèsNon, c'est à peine passableJe ne suis qu'à moitié convaincu.eOui, c'est plutôt pas malOui, c'est globalement bien vuOui, c'est plutôt très bienOui, c'est excellentOui, c'est parfait à 100%

Note moyenne : 0,00 sur 0 votes.
Inscrivez-vous pour noter cet article et répondre aux sondages
Loading...

Les commentaires se font directement au Forum

Texte central

Tess Annest

Publication
Titre, chapô, images, intertitres, infobulles
sont choisis / produits par Canal Animal.
Les omissions au texte-source sont signalées par le sigle (…)
“17 races de raies et de requins sur les 58 dernièrement évaluées sont désormais classées à risque d’extinction”
“les requins peuplent les océans depuis quelques 400 millions d’années et sont un maillon de premier plan dans le réseau trophique”
NOS OBJECTIFS
But : Ouverture du Forum
Condition : 1000 inscriptions
1/1000 0.1%
But : Achat d'un ordinateur professionnel
Condition : 2600€
0€ 0%
AGIR PRÈS DE CHEZ SOI
Face à la disparition massive des insectes, et aux épandages massifs,
les oiseaux s'éteignent en silence
En disposant des boules de graisse autour de chez vous,
vous les aidez à survivre en ces temps difficiles
Une seule boule de de graisse nourrit plusieurs passereaux pendant quelques jours
Chaque boule de graisse ne dépasse pas 50cts, mais leur apport énergétique est énorme !
Précédent
Suivant
Fermer le menu
INTERAGIR

AIDER CANAL ANIMAL

HALLS DE LECTURE

INTERAGIR

AIDER CANAL ANIMAL

HALLS DE LECTURE